<----            Accueil du site "Islamica"  Accueil du site Orient, Moteur de recherche    ----> 

 

Le Califat

 

© Ralph Stehly, Professeur d'histoire des religions, Université de Strasbourg

 

Abû Bakr

 Omar

 Othman

Ali

            Le prophète n'avait pas désigné de successeur. Ce sont ses plus proches compagnons qui élirent le premier calife. Cette élection fut contestée dès le début par un certain courant qui, plus tard, prit le nom de chiisme.

Tout était confusion à Médine après la mort du prophète. Le lien qui unissait les Compagnons étaient brisés, les partis rivaux cherchèrent à s'emparer du pouvoir. Ils étaient au nombre de trois.

1) 'Alî  (Ali) et les siens comptaient sur leur proche parenté avec Mohammed.

2) Les Médinois désiraient en finir avec la domination des étrangers, mais il étaient divisés.

3) les intimes du Prophète, le triumvirat d'Abû Bakr, 'Omar et Abû 'Ubayda, qui avaient déjà pris part au gouvernement n'entendaient pas l'abandonner.

Profitant de la désorientation et de l'indécision générale, l'énergique Abû Bakr, vigoureusement secondé par 'Omar, pénétra résolument dans la saqîfa ou portique des Banû Sa'îda et obtint la bay'a ou l'allégeance  de ceux qui y étaient réunis pour délibérer.

Abû Bakr devenait ainsi le premier calife de l'islam. Ali refusa de prêter allégeance à Abû Bakr.

Abû Bakr prit le titre modeste de khalîfat rasûl Allâh, littéralement lieutenant (au sens premier de ce mot "celui qui tient lieu de") de l'Envoyé de Dieu.

Abû Bakr, Omar, Othman et Ali son appelés "califes orthodoxes" (râchidûn).

>> Suite

Vie de Mohammed: Mohammed à La Mecque, ,Mohammed à Médine Les cinq piliers de l'islam  théologie musulmane  Coran Sunna Soufisme Islam contemporain

 Hindouisme  Judaïsme Bouddhisme Christianisme Islam Phénoménologie religieuse

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z

Copyright Ralph Stehly. Reproduction interdite, sauf dans dans un but non-commercial, et à condition de mentionner la source et l'auteur