Libre parole

 

(Cette rubrique ne reflète que le point de vue des auteurs, et son contenu n'est pas nécessairement partagé par l'ensemble de la rédaction du site)

 

28 septembre 2001

Les Américains sont très fiers - et très patriotes à la fois. Donc ils veulent écraser leurs "ennemis". Les juristes de l'OTAN pensaient, il y a quelques jours, que les attentats étaient la guerre en  raison de l'échelle de l'outrage. Mais une telle hypothèse n'est pas sûre.
 

Pourtant le Conseil de l'Europe considère que l'attentat était un acte terroriste.

 En tout cas la réaction devrait être plus restreinte si c'était le terrorisme. Il y a ceux qui suggèrent que les Américains pourraient déclarer la guerre contre l'Islam qui est absurde et qui serait risible, si ce n'était pas une proposition soi-disant sérieuse.

 

Par rapport au discours de Berlusconi,  la base du débat interreligieux est mal comprise. Les religions sont à la recherche de la vérité et elles réclament, en quelque sorte, des perceptions particulières d'une vérité dont la nature est ineffable. Comment développer, donc, un dialogue entre les traditions ? C'est une question d'éducation et pour qu'on connaisse assez bien sa tradition et pour qu'on puisse la présenter avec la confiance et avec le respect de l'autre.

                                                                    JB

                                                                      

J
27 septembre 2001
 
On vient d'entendre aujourd'hui le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, proclamer la supériorité morale  de l'Europe chrétienne et de l'Occident sur le monde musulman.
 
Mais où ont donc commencé les deux guerres mondiales ?  En Europe ou dans le monde musulman ?  Où a donc eu lieu l'Holocauste ? En Europe ou dans le monde musulman ? Mais qui a donc pour la première fois dans l'histoire utilisé l'arme atomique dans un conflit ? Un pays musulman ?
 
                                                                RS

 

26 septembre 2001: message du Dalaï-Lama

Mes chers amis autour du monde,

Les événements de l'actualité font que chaque personne raisonnable doit
interrompre ses activités quotidiennes et, quelles que soient ses
préoccupations, réfléchir profondément aux grandes questions de l'existence.
Il nous faut de nouveau non seulement chercher un sens à la vie, mais aussi
définir quel but donner à notre expérience à la fois individuelle et
collective - et chercher ardemment comment reconstruire à neuf notre
humanité afin de ne jamais plus nous traiter ainsi les uns les autres.

L'heure est venue de démontrer au plus haut niveau notre conception
extraordinaire de Qui Nous Sommes Vraiment.

Il y a deux réponses possibles à ce qui s'est passé aujourd'hui. L'une a sa
source dans l'amour, l'autre dans la peur.

Inspirés par la peur, nous risquons, individuellement et collectivement, de
paniquer et nos actes causeront encore plus de mal. Inspirés par l'amour,
nous trouverons la sécurité et la force, tout en les prodiguant aux autres.

Le moment est venu pour vous de servir. Le moment est venu d'enseigner. Ce
que vous enseignez en ce moment, chacun de vos mots, chacune de vos actions,
resteront comme des leçons indélébiles dans le cour et l'esprit de ceux dont
vous touchez la vie, maintenant et dans les années à venir.

Nous décidons aujourd'hui de ce que sera demain. En ce jour. A cette heure.
Cherchons à ne pas condamner ce qui est mal, mais à condamner les causes.

Faute de saisir cette occasion de considérer les causes, nous ne nous
relèverons pas des effets que ces causes ont créés. Au lieu de nous
remettre, nous vivrons perpétuellement dans la peur des représailles de ceux
qui, dans la famille humaine, se sentent lésés et dont nous voulons nous
venger.

Pour nous les raisons sont claires. Nous n'avons pas appris les leçons de
vie élémentaires. Nous ne nous sommes pas rappelé les vérités fondamentales
de l'homme. Nous n'avons pas compris la sagesse spirituelle de base. En
bref, nous n'avons pas écouté Dieu et faute de l'avoir écouté, nous nous
découvrons en train d'accomplir des choses non divines.

Le message que nous entendons à toutes les sources de vérité est clair :
 Nous sommes tous un ». C'est un message que l'espèce humaine a largement
ignoré. Oublier cette vérité est l'unique cause de la haine et des guerres
et il suffit de se rappeler d'AIMER en cet instant -  à chaque instant.

Si nous pouvions aimer même ceux qui nous ont agressés en cherchant à
comprendre pourquoi ils l'ont fait, comment réagirions-nous ? Mais si nous
répondons à la destruction par la destruction, à la rage par la rage, à l'
attaque par l'attaque, quelle sera l'issue ?

Telles sont les questions posées à l'espèce humaine aujourd'hui. Ce sont des
questions auxquelles nous n'avons pas su répondre pendant des milliers d'
années. Ne pas savoir y répondre maintenant pourrait éliminer le besoin même
d'y répondre.

Si nous voulons que nos enfants et les enfants de nos enfants puissent jouir
de la beauté du monde que nous avons contribué à construire, ils nous faut
devenir des activistes spirituels ici même, dès maintenant, et travailler
pour que la paix soit possible. Nous devons choisir d'en être la cause.

Donc parlez aujourd'hui à Dieu. Demandez à Dieu de l'aide, un conseil et un
avis afin qu'il vous éclaire, vous donne la force, la paix intérieure et la
sagesse profonde. Demandez aujourd'hui à Dieu qu'il nous montre comment nous
comporter dans le monde de manière à permettre au monde de se transformer.
Et rejoignez toutes les personnes qui, dans le monde, sont maintenant en
prière, ajoutez votre Lumière à la Lumière qui dissipe toute peur.

Tel est le défi auquel chacun doit faire face aujourd'hui. Aujourd'hui l'
esprit humain pose la question : « Que puis-je faire pour préserver la
beauté et la merveille du monde, pour éliminer la colère et la haine causées
par l'injustice, dans cette partie du monde que je touche ? »

S'il vous plaît, cherchez aujourd'hui la réponse à cette question avec toute
la splendeur qui est en Vous. Que pouvez-vous faire AUJOURD'HUI - à cet
instant ?

Un enseignement essentiel dans la plupart des traditions spirituelles est :
« Fais pour autrui ce que tu voudrais qu'il fasse pour toi. »

Examinez, maintenant, ce que vous souhaitez voir se réaliser dans votre
propre vie et dans le monde. Ensuite examinez si vous pouvez le réaliser
pour une autre personne.

Si tu souhaites jouir de la paix, offre à l'autre la paix.

Si tu souhaites la certitude du refuge, offre à l'autre la certitude du
refuge.

Si tu souhaites mieux comprendre des choses apparemment incompréhensibles,
aide l'autre à mieux comprendre.

Si tu souhaites guérir ta tristesse ou ta colère, guéris la tristesse ou la
colère de l'autre.

Les autres t'attendent maintenant. Les autres se tournent vers toi pour être
guidés, aidés, encouragés, fortifiés, éclairés, rassurés. Mais avant tout,
ils se tournent vers toi pour recevoir de l'amour.

Ma religion est très simple. Ma religion est la bonté.

Le Dalaï-Lama

 

15 septembre 2001

En ces temps sombres, les Etats-Unis ont droit à toute notre solidarité. Mais, en raison même de l'amitié fondatrice  qui lie nos deux pays, il nous appartient de parler entre amis, en toute franchise.

La violence des événements qui ont frappé les Etats-Unis s'inscrit dans une longue chaîne de choix politiques sur la pertinence desquels il convient de s'interroger.

Dès les années 1930,  les Etats-Unis ont soutenu l'intégrisme sunnite. Leur soutien à ce courant s'est renouvelé après l'invasion de l'Afghanistan par les soviétiques. Les Etats-Unis y voyaient un moyen de faire obstacle au communisme. Il y a donc une responsabilité des Etats-Unis et de l'Occident en général dans le développement du fondamentalisme musulman.

L'isolationnisme récent des Etats-Unis qui se sont retirés du processus de paix au Proche-Orient, leur retrait de la conférence contre le racisme de Durban, et du protocole de  Kyoto, le peu d'attention porté aux souffrances du peuple palestinien ont été des facteurs de déstabilisation supplémentaire de la situation mondiale

On parle actuellement d'une large intervention en Afghanistan, au Pakistan, voire en Iran. Ce serait pure folie. Au lieu d'éradiquer le terrorisme, on ne ferait que créer de nouveaux foyers de haine contre l'Amérique et l'Occident. Plus que jamais il faut raison garder. Le combat contre le terrorisme exige beaucoup de sang-froid et l'ébauche de véritables solutions aux problèmes du monde musulman, qui est aussi un monde méditerranéen, avec lequel la France possède beaucoup d'intérêts communs et de valeurs communes.

 

                                                                               RS

 

8 février 2006: L'affaire des caricatures de Mahomet

Des caricatures du Prophète Mohammed initialement publiées en septembre 2005 dans le journal danois Jyllands Posten (= Le Courrier du Jutland), puis reprises par d'autres journaux européens ont provoqué une tempête d'indignation chez beaucoup de musulmans.

A ce propos l'historien des religions fera remarquer que dans toute religion il y a des domaines sacrés auxquels on ne touche pas. La personne de Mohammed est l'objet d'une révérence immense dans tout l'islam (mais non d'une adoration, comme Jésus dans le christianisme). Cette révérence s'exprime notamment par l'interdiction de la représentation de sa personne ( par crainte de l'idolâtrie), comme d'ailleurs de tous les autres prophètes et personnages importants de l'histoire du salut reconnus par l'islam (notamment Noé, Abraham, Moïse Jésus, Marie etc...). Dans les mosquées, il y a une absence totale de représentations figurées: seuls sont tolérés les motifs végétaux et géométriques. Il n'y a évidemment pas de statues ni dans les mosquées, ni dans la civilisation musulmane classique. Tous les films sur la vie du Prophète, même ceux tournés en occident (comme Le Message avec Antony Quinn), ont respecté l'interdiction de la représentation du Prophète. Le Prophète n'y apparaît jamais.

Ce genre d'interdit est d'autant moins compris en Europe, que la notion de sacré s'y est beaucoup affaiblie ces dernières décennies.

Cet interdit a en général été respecté dans l'ensemble du monde musulman, sauf dans le monde persan où il existe des miniatures mettant en scène le Prophète (l'une est représentée dans Le Monde du 5-6 février 2006).

Il est à remarquer qu'aucun verset du Coran ne fait allusion à cet interdit et qu'il est faiblement attesté dans la Sunna.: dans le Sahîh de Bukhârî il est dit que le Prophète ne s'asseyait pas sur des coussins comportant des dessins de ramages ou des personnages.

RS

 

Autre point de vue: réaction mesurée

Contact  

Liens:  Ousama ben Laden Arabe Afghanistan (langues de l') Pakistan (langues du) Islam contemporain  Islam et droits de l'homme: Midani (1) Midani (2) Midani (3) Religion et politique en islam: Burhan Ghalioun Charia et modernité: H'mida Ennaïfer Femmes et islam: Aïcha Belarabi, Nadia Lachir Juifs et chrétiens au début de l'islam Djihad et fondamentalisme Djihad Autres rubriques


FastCounter by bCentral