Accueil

Langues de l'Orient ancien

 

© Ralph Stehly, Professeur d’histoire des religions, Université Marc Bloch, Strasbourg

 

Les langues du Proche et du Moyen-Orient  les plus anciennement attestées sont l'égyptien et le sumérien.

Le sumérien est une langue non sémitique qui s'écrivait en caractères cunéiformes. Son âge d'or s'étend de -3000 à  - 2000. A partir de -2000 il a été supplanté par l'akkadien, mais a continué a être utilisé concurremment avec l'akkadien comme langue liturgique.

L'akkadien s'écrivait aussi en caractères cunéiformes, mais est une langue sémitique (comme l'hébreu, l'araméen, l'arabe...). Âge d'or de -2300 à - 600. L'akkadien a disparu vers - 300.

L'hébreu est attesté a partir du  - 16ème s. Son âge d'or s'étend de - 1000 à - 300 (essentiellement littérature biblique). Il est sorti de l'usage courant vers - 300, remplacé par l'araméen. Il n'a pas disparu pour autant, mais a continué à être employé comme langue savante et liturgique du peuple juif, notamment dans le Talmud, jusqu'à sa résurrection comme langue vivante au cours du 20ème s. L'hébreu est écrit en caractères alphabétiques.

L'araméen est une langue sémitique proche de l'hébreu, écrite en caractères alphabétiques. Son âge d'or s'étend de - 300 à + 600. C'était la langue de Jésus. L'araméen a été supplanté par l'arabe à partir du 7ème s., mais a continué d'être utilisé pendant de longs siècles par les populations chrétiennes du Proche-Orient. C'est une langue aujourd'hui encore bien vivante, notamment dans le Kurdistan irakien (région de Mossoul). Elle est aussi parlée dans le bourg chrétien de Ma'loula en Syrie (sur la frontière libanaise), et par de petits groupes dans le Kurdistan turc. Le syriaque est une variante de l'araméen.

L'arabe (également écriture alphabétique) est la grande langue sémitique qui a supplanté l'araméen dans tout le Proche-Orient. L'arabe est attesté depuis - 1000 . L'âge d'or de la littérature arabe va de + 500 à +1400 environ. C'est aujourd'hui la langue maternelle de 150 millions de personnes, et la langue liturgique de plus d'un milliard de musulmans. L'arabisation du Proche-Orient s'est arrêtée vers l'est avec l'Iran qui a gardé sa langue propre, le persan (langue indo-européenne), mais au prix de très nombreux emprunts arabes (la moitié environ du vocabulaire). L'ourdou (parlé au Pakistan et en Inde, langue indo-européenne) comporte aussi de très nombreux emprunts arabes (et persans).  Au Moyen-Âge le domaine de l'arabe s'étendait du sud de la France à l'Inde.

L'égyptien (langue chamito-sémitique, comme le berbère, écrite en hiéroglyphes) est  attestée à partir de - 3000. Son âge d'or s'étend de - 2400 à  - 1000. A partir du  - 2ème s. l'égyptien est appelé copte. La langue copte (caractères alphabétiques, tirés de l'alphabet grec) est devenue la langue des chrétiens égyptiens. Elle est sortie de l'usage courant vers l'an 1000, remplacée par l'arabe, mais a continué à être utilisé comme langue savante par les chrétiens coptes d'Egypte jusqu'au 18ème s. Le copte reste la langue liturgique des chrétiens. d'Egypte.

Accueil Langues des grandes religions Langues de référence Langues minorisées Langues construites